Cela fait un sacré bout de temps que l’on souhaitait consacrer un thema au motion design. C’est finalement l’actualité récente de nos prods qui nous décident à sauter le pas en ouvrant ce billet avec la dernière mouture de notre showreel (bande démo) « Animation & Motion Design ».

Lire la suite

On n’attendra pas vendredi soir prochain et notre traditionnel break musical du top départ du week-end pour partager cette vidéo, à savoir le nouveau clip de CASSIUS, duo français précurseur électro de la « French Touch », celle là même qui fait danser la crème des happy few chaque année jusqu’à la vallée de Coachella.

Pour le coup, on va même lui consacrer ce billet de blog et en profiter pour aborder ce fameux split screen qui, comme nous allons le découvrir, est finalement un incontournable du lexique audiovisuel et ce quel qu’en soit le format et/ou le média : news et jeux TV, cinéma, documentaire, série TV, publicité et… corporate.

Le split screen, kezako exactement

Si ce terme ne vous évoque qu’un dessert glacé et/ou un célèbre tube des eighties, alors c’est que vous confondez avec le banana split ! Ce qui, avec les beaux jours qui arrivent, est somme toute bien justifié.

Le split-screen, parmi les innombrables anglicismes en vigueur dans notre jargon audiovisuel désigne littéralement le fait de séparer, « spliter » donc en anglais, l’écran en 2 images, voire 3 et même plus, et ce que ce soit à l’horizontal ou à la verticale.

Un peu d’histoire ne fait jamais de mal

Historiquement le split screen est presque aussi ancien que le cinéma puisqu’on en retrouve des traces dès 1901. C’est toutefois assurément la télévision qui en a totalement popularisé l’usage.

Souvenez vous du jeu TV Les chiffres et des lettres 1ère version avec cet écran coupé en 2 où l’on se demandait, enfants et naïfs que nous étions, mais à qui appartiennent donc ces mains. Vous étiez pas nés à cette époque ? Ok c’est noté et l’on vous invite à vous référer aux JT qui, lors des duplex, exploitent presque toujours le split screen. Vous ne regardez pas les JT et jamais la télé par principe, alors visionnez n’importe quel épisode du SAV de Canal+ accessible sur Youtube !

Cela dit rien ne vous empêche de visionner cette archive de l’INA désormais estampillée « culte ».

Bref vous l’aurez compris, le split screen sert à dissocier 2 personnes, 2 lieux ou 2 actions se déroulant en un même instant. Si les usages télévisuels auquel nous nous référions ci dessus se réfèrent à une simple et pure logique de praticité, le cinéma et plus généralement tous les formats relevant d’un processus créatif l’ont adopté avec plus d’ambition, à savoir en tirer un bénéfice narratif : comprimer plusieurs actions sans engager plus de temps que nécessaire pour une seule,  voire dramatique : intensifier le suspens ou le climax d’une séquence.

Le meilleur du split screen au cinéma

Impossible ici de ne pas citer le cas exemplaire de Brian de Palma qui recourra au split screen pour plusieurs de ses meilleurs métrages des seventies et dont ce numéro de Blow Up, web magazine vidéo d’Arte, vous donnera un aperçu, parmi d’autres œuvres toutes aussi essentielles telles que, plouf plouf au hasard, L’Étrangleur de Boston de Richard Fleischer.

Le split screen dans la publicité

Dans un registre moins culturel, mais non moins original et diablement efficace, on fera référence à un célèbre spot pour Total, qui fit son petit effet à l’époque de sa diffusion et si notre mémoire est exacte récolta bon nombre de prix. Le split screen y joue moins un rôle d’unité de temps mais amplifie la portée du discours en associant au sein d’une même image la gestion des énergies et le bénéfice consommateur.

Et bien sûr en vidéo corporate

Du fait de ses nombreux bénéfices, le split screen s’est tout naturellement retrouvé exploité également dans les productions corporate. Nous n’échappons pas à la règle en l’ayant utilisé en plusieurs occasions, ce encore tout récemment avec le film Sodetrel, l’aventure électromobile. Et c’est donc avec cette production que l’on clôturera ce billet.

Et bien sûr en vidéo corporate

Du fait de ses nombreux bénéfices, le split screen s’est tout naturellement retrouvé exploité également dans les productions corporate. Nous n’échappons pas à la règle en l’ayant utilisé en plusieurs occasions, ce encore tout récemment avec le film Sodetrel, l’aventure électromobile. Et c’est donc avec cette production que l’on clôturera ce billet.

En prémisse à ce post, notre vidéo showreel (démo) spéciale drone.

 

Au travers de quelques unes de nos réalisations, on va donc ici s’intéresser aux prises de vues aériennes tournées avec drones. Histoire bien sûr d’effectuer un rapide survol de la question mais surtout d’identifier les différents bénéfices apportés par cette technologie. Petite révolution, cela dit en passant !

Lire la suite

Le portrait est une figure artistique en soi à laquelle, au fil du temps, des modes d’expression aussi variés que la peinture, la photographie et le film documentaire ont donné corps.

Du fait même de ses qualités intrinsèques à savoir véracité et sincérité du propos, le film portrait a tout naturellement investi le champ du film de commande soit notre cœur de métier. Dans ce cadre spécifique il peut satisfaire à des objectifs aussi variées que les spécificités métiers des clients avec lesquelles nous collaborons : retours d’expérience clients et/ou collaborateurs, recrutement, optimisation de la marque employeur, valeurs et histoire, engagement sociétal.

C’est de cette diversité et de cette richesse que nous souhaitons rendre compte ici aux travers de quelques exemples parmi nos récentes réalisations.

Cegid – la mobilité pour levier de promotion : 12 portraits pour convaincre

cegid portrait mobilite 01

cegid portrait mobilite 02

cegid portrait mobilite 03

cegid portrait mobilite 04

 

 

 

 

Après nous avoir confié la réalisation de leur film corporate, la société Cegid nous a consulté dans le cadre d’un projet visant à promouvoir la mobilité comme levier de promotion sociale et d’enrichissement du parcours professionnel.

La démarche de Cegid est ambitieuse et s’inscrit dans une campagne à l’échelle d’une année durant laquelle une douzaine de portraits seront accessibles à tous les salariés du groupe via son portail intranet.

5 portraits ont d’ores et déjà été réalisés. Leur essence commune : des partis pris esthétiques et narratifs originaux et identifiables au premier coup d’œil.

D’un point de vue formel : le cadre et la mise en scène visent à focaliser l’attention du spectateur sur le sujet du portrait ; les voix-off sont exclusivement assurées par les protagonistes. Afin de s’assurer de leur pleine adhésion, un important travail en amont a été réalisé par notre chargé de production et notre réalisateur en liaison directe avec le service RH. Chaque salarié volontaire a été préalablement rencontré pour évoquer son vécu et ses aspirations.

D’un point de vue narratif : tout au long du portrait le protagoniste est filmé dans son environnement professionnel mais également dans l’exercice d’un loisir personnel. Jamais la voix off ne commente cet à-coté. Il est implicite et va de soi : il concrétise le bénéfice pour le salarié à avoir expérimenté la mobilité.

 

Valérie Perinel – conseillère matrimoniale : un portrait pour différencier

valerie perinel 02

valerie perinal 02

valerie perinal 03

 

 

 

 

A l’heure du tout digital et de l’omniprésence des réseaux sociaux le métier de conseiller matrimonial pourrait sembler anachronique voire totalement obsolète.

Nous avons choisi de prendre le contre-pied de cet a priori en rappelant que cette profession est fondée avant toute chose sur l’humain soit la connaissance et l’expertise des affects et des aspirations de chacun en matière de rencontre sentimentale.

Sous la forme d’un clip de 2′, ce film permet de découvrir la personnalité de Valérie ainsi que les valeurs qu’elle contribue à associer à sa profession comme à son savoir-être. Un tournage en immersion, réalisé sur 2 jours et exclusivement au boîtier numérique afin de rester le plus discret possible et d’offrir une image douce aux nuances pastel tout en jouant de la profondeur de champ dans un format « scope ».

Nous avons également porté une attention toute particulière au commentaire en off : entièrement coécrit par le réalisateur et la cliente dans un souci constant de véracité et de sincérité du propos.

 

Conseil Départemental du Morbihan – le handicap au travail : 10 portraits pour témoigner

conseil departemental 56 01

conseil departemental 56 02

conseil departemental 56 03

conseil departemental 56 04

 

 

 

 

Le Conseil Départemental du Morbihan mène depuis plusieurs années un ensemble d’actions visant à assurer en son sein un accueil, une intégration et un emploi pérenne aux personnes en situation d’handicap. Cette dynamique implique des enjeux sociaux et politiques tels que le département a souhaité une prise de conscience et une adhésion de tous ses agents, soit près de 3000 personnes réparties sur tout le territoire départemental.

C’est dans cette optique que le Conseil Départemental nous a confié la réalisation d’un film qui puisse témoigner du quotidien professionnel de ses agents : ceux en situation de handicap comme leurs collaborateurs les plus proches. La richesse du matériau filmé nous a permis de réaliser une synthèse des 10 portraits dans un véritable film documentaire d’un peu plus de 30 minutes.

Le film intitulé AU PLURIEL – regards croisés sur le handicap au travail a été diffusé en salle sur plusieurs communes du territoire morbihannais, mais encore via l’intranet du Conseil Départemental.

Eve ROGARD, chargée de communication interne au Conseil Départemental, témoigne de son ressenti et du retour du public après ces projections :

« Les témoignages ont suscité beaucoup d’émotions, beaucoup d’éloges et de nombreuses discussions sur ce sujet ont été initiées chez nos collègues. Objectifs atteints ! Merci aussi pour votre participation au débat et les échanges riches qui en ont découlés. Chaque personne ayant participé à ce film en ressort assurément grandi.  »

 

Malakoff Méderic – les passeurs de mémoire : des portraits pour sublimer

malakoff-mederic-passeurs-memoire-01

malakoff-mederic-passeurs-memoire-02

malakoff-mederic-passeurs-memoire-03

malakoff-mederic-passeurs-memoire-04

 

 

 

 

Ils se prénomment Nicolas, Elsa, Kouyaté. Ils ont entre 18 et 25 ans et dans le cadre du service civique ils ont choisi d’être des Passeurs de mémoire en collectant des récits de vie auprès de personnages âgées isolées.

Notre client Malakoff Médéric soutient ce programme initié par l’association Unis-Cité et nous a sollicités pour la réalisation de portraits de ces jeunes intervenants.

Pour ces films nous souhaitions magnifier la mission des passeurs de mémoire qui font œuvre sociale en relevant au quotidien le défi de la solidarité intergénérationnelle. C’est pourquoi pour l’ensemble des phases d’interview nous avons opté pour des dispositifs de captation à 2 caméras. Ils dynamisent non seulement le montage mais enrichissent également le propos en soulignant ici un geste des mains, là un sourire franc ou un regard bienveillant.

Conciliant 3 domaines d’expertise : Cosmétique, Nutracétique et Pharmaceutique,le groupe  Alban Muller est le partenaire des industrie de la beauté, santé et du bien-être.

LE NATUREL CONJUGUÉ À L’EXCELLENCE DU 100% MADE IN FRANCE

Son cœur de métier : développer et fabriquer des ingrédients et de produits de soins exclusivement à partir de plantes et 100% made in France.

Fondé en 1978, à taille humaine, indépendante et sous gouvernance familiale, la société est de longue date tournée vers l’international avec 70% de son CA réalisé hors nos frontières. Le groupe exporte ainsi son expertise et son savoir-faire vers une trentaine de pays, tout en valorisant son origine française et son implantation au cœur de la Cosmetic Valley, au plus proche des phyto ressources dont elle assure une culture éco-responsable.

En nous confiant la réalisation de leur tout 1er film corporate, la direction de la communication d’Alban Muller mais également son fondateur très investi dans cette production, ont souhaité communiquer sur leur activités et savoir-faire mais plus encore sur leur philosophie entrepreneuriale.

Décliné en 2 formats, nous vous proposons ici de visionner la version courte.

Ce film, plus particulièrement axé sur la cosmétologie, satisfait au cahier des charges inhérent au film « corporate » : informer sur les domaines de compétences et retranscrire les valeurs qui régissent tant la stratégie du groupe que son approche métier au

UNE ESTHÉTIQUE RÉSOLUMENT « BRANDING »

Il se distingue par contre en intégrant dans son déroulé des séquences mettant en scène une jeune parisienne, d’abord à son domicile en début de film puis dans les rues et places de la cité en clôture.

Ces plans, réalisés selon une logique marketing et esthétique résolument « branding » ne sont pas une coquetterie de mise-en-scène. Bien au contraire, ils ont été motivés par une demande bien particulière du client.

Le modèle économique du groupe Alban Muller relève en effet du B2B2C et la différence avec le B2B est de taille : au-delà des clients du groupe, il existe un consommateur final.

Or, quand bien même Alban Muller ne s’adresse jamais directement à celui-ci, il se doit de l’intègre pleinement dans sa démarche produit et son positionnement marketing. Sa signature « L’expert au Naturel » traduit d’ailleurs cette volonté de la société à offrir aux consommateurs finaux l’excellence de ses composés, directement « inspirés de l’observation de la nature ».

FIGURER LE BÉNÉFICE CONSOMMATEUR DANS UN CADRE B2B2C

Pour satisfaire à ce souhait, nous avons soumis l’idée d’intégrer au film un personnage féminin dont le rôle est de figurer le bénéfice consommateur. Selon une esthétique largement inspirée de la publicité pour les grandes marques B2C, les plans intérieurs et extérieurs ont été intégralement réalisés à Paris.

Un parti pris « cliché » totalement assumé : où qu’il soit visionné dans le monde, l’objectif est que le spectateur puisse en un coup d’œil identifié la capitale française, ce dans la perspective de valoriser une production, comme nous l’avons évoqué plus haut, 100% made in France.

C’est le mannequin lyonnais Laura Galliano, que l’on ne remerciera jamais assez pour sa gentillesse et sa disponibilité, qui a été retenu pour incarner la femme « Alban Muller ».

BNP Paribas Wealth Management est la Banque Privée du groupe BNP Paribas.

Elle offre/propose des solutions de gestion patrimoniale & financière sur-mesure pour une clientèle fortunée et bénéficie d’une équipe unique de banquiers privés et d’experts : 1200 sur le seul territoire français. Son objectif : Valoriser le patrimoine de ses clients en toute sérénité, en s’appuyant sur un dispositif d’accompagnement personnalisé, reconnu et apprécié.

UN CONTENU ÉDITORIAL TOTALEMENT MAITRISÉ

Afin d’offrir le meilleur des services et selon une logique Brand Content, soit la production d’un contenu éditorial totalement maitrisé, BNP Paribas Wealth Management donne rendez-vous chaque mois à ses clients via une interview vidéo.

Florent Bronès, Chief Investment Officer, et ses collaborateurs y présentent leur analyse approfondie sur les tendances actuelles des marchés.

Voici la toute dernière vidéo, publiée aujourd’hui même :

 Les prestations d’une banque privée sont par essence personnalisées et vise le plus haut degré d’exigence en matière de services aux clients. Il était donc naturel de notre côté de viser la production d’interviews avec un objectif qualité résolument « premium ».

L’INTERVIEW GAGNE EN DYNAMISME ET DONC EN CONFORT DE VISIONNAGE

Chacune de nos captations, pour lesquelles une équipe spécifique est mobilisée, est donc réalisée en multi-caméras, toutes montées sur des dispositifs « Easyrig ». Ceux-ci offrent une image légèrement flottante qui brise littéralement la monotonie du plan fixe sur pied traditionnellement exploité. L’interview gagne en dynamisme et donc en confort de visionnage : elle est tout simplement plus vivante.

Les cadrages sont encore composés de sorte à disposer au sein du décor de surfaces destinées à l’intégration d’habillage graphique. Celui-ci, entièrement réalisé en motion design, rythme les différentes phases de l’interview selon une logique didactique – l’internaute y trouve des repères visuels récurrents – ainsi qu’esthétique, en enrichissant l’image d’animations dont l’iconographie est conforme à l’univers financier et bancaire évoqué.

Dernier point et non des moindres : chacune des interviews réalisées sont post-produites sous 72 heures maxi de sorte à être publiée dans un délai le plus court possible.

Découvrer l’espace Expert Voices sur le site BNP Paribas Wealth Management.

Sigvaris fait partie de ces rares sociétés aussi riche de leur passé que confiante dans leur avenir.

Leader de la compression textile medicale, présente à l’international dans 70 pays, l’entreprise suisse a récemment fêté ses 150 ans d’existence, durant lesquels elle est parvenue à maintenir un actionnariat exclusivement familial.

Une indépendance qui avec sa volonté d’implanter sa fabrication en France, sur des territoires au savoir-faire textile historique, forgent littéralement son ADN.

Avec une chaîne de production 100% française, répartie sur 4 sites, Sigvaris confirme en effet son exigence de très haute qualité pour l’ensemble de ses produits. Elle conjugue encore le « Made in France » avec sa détermination à soutenir l’industrie et l’emploi sur le territoire national.

Voilà pour l’histoire, mais Sigvaris c’est encore et surtout une société résolument tournée vers le futur pour ses facultés comme sa détermination à innover.

C’est dans le cadre du lancement de sa nouvelle ligne Divin Éclat® qu’elle nous a confié la production de plusieurs formats vidéos dont nous partageons celui-ci destinés aux journalistes et relais d’opinions spécialisés santé et bien-être.

SIGVARIS – VIDÉO DIVIN ÉCLAT VERSION PRESS KIT

 Un film en 2 temps donc.

La 1ère partie est conçue comme un « Press-kit » et vise donc des objectifs d’informations objectives auprès de la cible. Entièrement réalisée en motion design, d’après des codes couleur séduisants et féminins, elle synthétise avec dynamisme les résultats des enquêtes d’opinions clients ainsi que les multiples avantages et innovations des produits de la ligne.

LE PRODUIT (…) SUBLIMÉ PAR LE CONTEXTE D’UN SHOOTING PHOTO

La seconde partie fonctionne elle comme un clip « best-of », compilant des plans réalisés lors du shooting photo avec le mannequin égérie de la ligne Divin Éclat®. Elle répond autant à une logique esthétique que marketing.

D’un point de vue formel, elle prolonge en effet en « live » (images réelles) la phase animation en reprenant le même univers colorimétrique mais en valorisant cette fois le produit dans un contexte réel et même idéal, puisque sublimé par le contexte d’un shooting photo professionnel accentuant.

Et c’est là tout l’intérêt de cette séquence, que l’on nomme dans notre jargon de communicants « behind the scene », à savoir corroborer la stratégie marketing initiée par Sigvaris en termes de ligne produits.

SIGVARIS A CONQUIS DE NOUVEAUX TERRITOIRES DE MARQUE

La marque a en effet depuis plusieurs années entamée une véritable mutation en développant des produits qui, du seul domaine originel du médical, ont essaimé sur des marchés parallèles tels que le sport et le bien-être. Sigvaris a ainsi conquis de nouveaux territoires de marque en structurant ses lignes produits de façon adéquate.

Divin Éclat® s’inscrit pleinement dans cette logique en proposant aux consommatrices un véritable article de soin, de classe 2 et distribué en pharmacie, mais dont les innovations notamment en termes de finesse et donc de transparence, offre un confort et une esthétique quasi similaire à ceux des produits de lingerie.

C’est donc résolument un objectif de marque et de positionnement produit auquel satisfait également cette vidéo, en se concluant sur un univers visuel glamour et ultra féminin.

C’est pourquoi elle a d’ailleurs été déclinée en une version de 30 secondes, destinée à la diffusion en B2C dans les points de ventes équipés d’écran(s). On parle en ce cas de V.L.V pour Vidéo sur le Lieu de Vente.

En savoir plus sur Sigvaris
Visionnez nos autres vidéos Animation, Motion Design

C’est chaud du jour : notre nouvelle bande démo Drone 2016, soit le meilleur des plans aériens réalisés lors de nos récentes productions.

Qu’il s’agisse d’environnements naturels, urbains, industriels, voire de locaux intérieurs, cette vidéo vous offre de découvrir un vaste panel d’images tournées un peu partout en Europe.

Pour chacun de nos projets, une même démarche : éviter le gimmick visuel gratuit, autrement dit le drone pour le drone. Mais au contraire, traduire via l’image une dynamique, un territoire, un espace, ou encore s’accorder à un travail d’écriture transcendant les discours balisés du corporate pour valoriser une marque, un produit, un savoir-faire, les valeurs entrepreneuriales de nos clients.

En septembre 2015, nous étions sollicité par la direction de la communication des NTP-J (Nuclear Trainees Program Junior) au sein de ENGIE (ex GDF-SUEZ), 3ème plus grand groupe mondial dans le secteur de l’énergie.

Acteur de la filière nucléaire depuis plus de 50 ans, avec notamment l’exploitation de 7 réacteurs en Belgique et ses participations dans 2 centrales française, ENGIE a conçu et mis en oeuvre une formation interne visant à former des professionnels du nucléaire. Un programme généraliste, qui combine apprentissage théorique et expérience sur le terrain, et qui vise à couvrir la totalité de la chaîne de valeur du nucléaire : ingénierie et design, construction, exploitation, gestion du combustible, maintenance et démantèlement.

La demande exprimée lors de notre première rencontre avec le client est somme toute « classique » : il s’agit via l’outil vidéo de promouvoir le NTPJ en ciblant 2 objectifs : le faire connaitre bien sûr mais encore capitaliser sur l’excellence du cursus et les nombreuses opportunités offertes en termes de débouchés professionnels.

Le film d’animation que nous vous proposons de découvrir, également disponible en version anglaise ici, satisfait priotitairement au 1er objectif. Comme vous allez le découvir, il s’intègre toutefois dans une stratégie de contenu vidéo bien plus globale, telle que nous l’avons préconisée auprès du client.

Nous avons déjà évoqué les spécificités du film d’animation. Nous nous contenterons donc d’en rappeler les avantages, à savoir synthétiser un ensemble d’informations au sein d’un programme court et attractif, mais encore rendre compte aisément d’un contexte, en ce cas professionnel donc, via une iconographie identifiable au 1er coup d’oeil et du plus grand nombre : ici par exemple l’atome ou encore le rendu stylisé d’une centrale nucléaire.

Revenons donc à ce quoi évoqué plus avant quant à la stratégie préconisée auprès de la direction de la communication NTPJ.

La logique de contenu vidéo à laquelle nous faisions référence est directement issue du recours au Web comme premier support de diffusion ET de consultation de vidéo. C’est un fait indiscutable : dans un cadre privé comme professionnel nous ne consommons plus le média vidéo de la même façon qu’auparavant. Cette évolution s’est naturellement traduite pour les marques et plus généralement les annonceurs a devoir engager de la production de vidéo de façon soutenue en s’engageant sur le long termes. Pour simplifier nous sommes passé de l’ère du « One Shot » à celle de la fidélisation.

La formation NTPJ se déroulant à l’échelle d’une année, nous avons immédiatement envisagé et proposé une approche épisodique, en nous attanchant à rendre compte de la richesse du programme sur l’intégralité de son déroulé. Une approche qui prend la forme de capsules vidéos, autant donc que d’événements clés qui rythment la vie de la nouvelle promotion, soit la « Track » 10. Une approche qui valorise également la marque employeur d’ENGIE, tant autant de ceux qui feront le choix d’intégrer un futur NTPJ que ceux qui y participent déjà

Afin d’être au plus proche du vécu des Trainees, nous nous sommes adjoints sur ce projet le concours d’une journaliste bilingue. L’intégralité des cours et des échanges au sein du NTPJ s’effectue en effet en anglais. Cette dernière, qui travaille en total binome avec le réalisateur, assure la cohérence éditoriale de l’ensemble du contenu vidéo produit et opère également l’intégralité des interviews. Sur certains événements l’équipe totale EO Production se monte à 7 personnes dont 5 cadreurs de sorte à pouvoir capturer le matériau le plus riche et le plus varié en vue des montages.

En termes de diffusion, ENGIE a directement intégré ce contenu vidéo au sein de son espace web « Young Talents », dédié au recrutement et aux opportunités de carrières pour les étudiants et jeunes diplômés.Pour le NTPJ le contenu vidéo complète et enrichi naturellement le rédactionnel et offre une véritable expérience immersive à ceux et celles qui aspirent  à rejoindre le groupe au sein de la filière nucléaire.

La production qui nous concerne aujourd’hui est atypique, ne serait-ce que pour le nombre de films qu’elle a engagés : 13 films portrait ainsi qu’une bande annonce.

C’est naturellement cette dernière que nous vous invitons à visionner puisqu’elle a été pensée comme une clé donnant accès à la découverte des multiples métiers et missions exercés au sein du groupe AVEM (ex AVO).

AVEO – 13 FILMS METIERS, LA BANDE ANNONCE

AVEM est un groupe leader dans le domaine bancaire, spécialiste de la monétique et de l’informatique appliquée à ce secteur. Il se positionne comme un véritable partenaire auprès des établissements bancaires, des commerçants et des enseignes dans des domaines d’expertise aussi variés que : Assistance et Télésurveillance, Back-Office Commerçant, Signature Electronique, Traitement de Litiges, Assistance EDI, Gestion de parc automates et TPE…

RENDRE COMPTE DE LA PLUS LARGE PALETTE DES SAVOIR-FAIRE DU GROUPE

Nous avions déjà, en diverses occasions, réalisé des films portraits de collaborateurs mais force est d’admettre que la demande d’AVEM se distinguait de par le nombre de films envisagés.

Dans une logique visant l’exhaustivité, les directions communication et marketing d’AVEO souhaitaient en effet rendre compte de la plus large palette des savoir-faire du groupe. Une démarche particulièrement ambitieuse en termes de volume donc, mais également efficace en regard des objectifs assignés à cette action.

Développer autant de portraits offre la possibilité de communiquer tant auprès des clients et prospects, afin de faire découvrir l’ensemble des expertises et services proposés par AVEO, qu’à l’interne, en confortant la marque employeur du groupe. Ce dans un esprit collaboratif où chaque mission, chaque portrait donc ici, se complète en vue de participer au succès de l’entreprise.

UN FIL D’ARIANE QUI ASSURE LA COHÉSION GLOBALE DU PROJET

Pour satisfaire pleinement à cette attente, Guillaume Biollay, le chargé de production EO officiant sur ce projet, a opté pour une méthodologie différente de celle mise en œuvre jusqu’à alors sur des films portrait.

Du fait du nombre de vidéos impliquées, il a défini en amont un fil d’Ariane qui assure la cohésion globale du projet. Ce choix impliquait 2 contingences indissociables l’une de l’autre, sur le fond comme sur la forme.

D’une part, il a axé le propos sur l’analogie entre les missions exercées par les collaborateurs et leurs passions, hobbies et loisirs dans la sphère de leur vie privée. Ce postulat offrant de conforter l’équilibre et la complémentarité que chacun d’entre eux ont su trouver et développer entre parcours professionnel et temps libres.

D’autre part, plutôt que de recourir à une forme libre d’expression sur le mode de l’interview, il a procédé à la conception-rédaction de l’ensemble des témoignages, tout en conservant pour objectif une exigence de véracité du propos, absolument indispensable à l’exercice du film portrait.

Un travail d’écriture complexe donc, puisque combinant des informations purement objectives : le rôle et la mission de chacun des collaborateurs AVEM, à une dimension plus intime qui nous offre elle de partager un peu de leurs passions et loisirs respectifs.

La phase de pré-production fut donc particulièrement intense, amenant le chargé de production à travailler en étroite collaboration avec le client lors de la sélection des collaborateurs volontaires pour se prêter à l’exercice d’un témoignage filmé.

UN TRAITEMENT DE L’IMAGE PARFAITEMENT HOMOGÈNE D’UN FILM À L’AUTRE

Le tournage , qui s’est déroulé sur 12 jours un peu partout en France, fut-lui confié de bout en bout à la même équipe technique de sorte à bénéficier d’un traitement de l’image parfaitement homogène d’une vidéo à l’autre. Une prérogative qui se traduit par une esthétique « lifestyle », empruntée au film documentaire pour la proximité qu’il tisse naturellement entre les spectateurs et les thématiques abordées.

Pour en juger par vous-même, vous pouvez accéder à l’intégralité des films métiers AVEM ici.