Ceci n’est pas une pipe.

Lorsque Magritte, avec son célèbre tableau La Trahison des images, nous offre de partager la ludique des surréalistes et de nous interroger sur le rapport entre l’objet et sa représentation, il s’adresse à notre intellect autant qu’à notre sensibilité picturale.

Lorsque Apple nous balance sa dernière série de spots pour l’iPhone6, on se demande plus prosaïquement si pour le coup ils nous prennent pas pour des imbéciles du côté de Cupertino.

SI CE N’EST PAS UN IPHONE. CE N’EST PAS UN IPHONE

 

Ainsi donc, Apple choisit le camp des sophistes pour nous vendre la dernière mouture de son produit star et nous assène un slogan aussi évident qu’il est vide de sens.

Ok ça tombe bien, c’est ce qu’attendent les fidèles : être confortés et rassurés quant au fait qu’ils possèdent bien le Graal des téléphones, la quintessence de la high-tech synthétisée en un monolithe parfait.

De là à penser qu’Apple n’a plus qu’une obsession en tête, à savoir conserver ses ouailles et surtout ne pas assister à leur conversion vers d’autres églises, il n’y a qu’un pas. Un peu comme si la marque ne croyait même plus en son pouvoir évangélique et se cantonnait dorénavant à s’adresser à ceux qu’elle a déjà conquis.

Il n’en fallait pas plus en tout cas pour que Samsung détourne la formule d’Apple à son avantage et en profite du même coup pour communiquer sur le plus produit de son nouveau modèle le Galaxy S6 : le rechargement sans fil, par induction.

IT’S NOT PHONE. IT’S A GALAXY

Et le spot des coréens de nous dévoiler ce qu’il se passe lorsque vous déposez un iPhone 6 sur leur chargeur sans fil : ben rien justement, pour conclure par une redoutable punch line directement inspirée de celle de son concurrent.

A croire que pour précis de marketing, on étudie Socrate chez Samsung…

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *